Andrée Chedid
Au coeur du coeur

"Je dis Aime" préfacé par Matthieu Chedid et Jean-Piere Siméon

"J'ai les méninges nomades
J'ai le miroir maussade
tantôt mobile
Tantôt tranquille
Je moissonne sans bousculade


Je dis Aime
Et je le sème
sur ma planète
Je dis M
Comme un emblême
La haine je le jette



Je dis AIME, AIME,AIME

Du sphinx dans mon rimeur
Paris au fil du coeur
Du Nil dans mes veines
Dans mes artères coule la Seine



Je dis Aime
Et je le sème
sur ma planète
Je dis M
Comme un emblême
La haine je la jette



Je dis AIME, AIME,AIME"

Andrée Chedid (20 mars 1920 au Caire - 7 février 2011 à Paris)

D'origine Libanaise,(ses parents ont fui le pays en proie à des luttes entre communautés vers les années 1840-1860) Andrée Chedid, est née au Caire. Elle effectue ses études au Caire et en France, parle le français, l'anglais, et apprend l'arabe. Dès l'âge de 18 ans, elel écrit des articles destinés à la presse et compose des poèmes. En 1942, elle part vivre au Liban avec son mari, le professeur Louis-Antoine Chedid , l'encourage à écrire. Elle publie son premier recueil poétique en anglais, en 1943 au Caire. Elle s'installe définitivement à Paris en 1946, à la fin de la seconde guerre mondiale. Son oeuvre est riche, à la fois poète et romancière, une double influence orientale et occidentale ressort de ses écrits, y compris dans ce poème. Ses poèmes sont réunis dans deux volumes : Textes pour un poème (1949-1970) et Poèmes pour un texte (1970-1991). Elle a reçu de très nombreux prix littéraires, notamment l'Aigle d'or de la poésie (1972) et le Goncourt de la nouvelle en 1979 pour Le Corps et le Temps. Officier de la Légion d'honneur, elle était aussi mère d'une fille, Michèle, et du chanteur Louis Chedid,et grand-mère du chanteur M.

Cliquez ici pour envoyer cette page par courrier !


- Accueil -







Création Cham