Tragique destin d'une femme enfant, star et sexy, rongée par la peur de la folie....ne peut nous laisser insensible.


Life

I am of both of your directions
Somehow remaining hanging downward the most
But strong as a cobweb in the wind
I exist more with the cold glistenning frost
But my beaded rays have the colors I've seen jn a painting
ah life they have cheated you.
Marilyn Monroe



God’s Blessing to you
Of Love, Peace & Happiness.

Eloge funèbre de Lee Strasberg

Je vous propose mes tubes de Marilyn.
sur mon autre site

Tubes







index

m'écrire !!



merci de signer mon livre d'or !!



Ecrire sur Marilyn, n'est pas un art aisé, les biographies sont nombreuses, pas toujours objectives ou respectueuses de la Femme, que Marilyn était. Le côté star et sexy, occultait la femme cultivée qu'elle était devenue à force de lire. Dans ses moments de déprime, elle couchait ses pensées dans des carnets noirs ou sur des notes d'hotel.
Marilyn est née le 1 juin 1926 à Los Angeles, sous le nom de Norma Jean Mortensen, d'une mère à la santé mentale fragile, qui placera sa fille en foyer, et d'un père qui les abandonnera à sa naissance. Son amour pour le cinéma est né à cette période là, car pour se débarasser d'elle, le foyer l'envoyait le plus souvent possible au cinéma, au 'Gramon's Chinese Theater', et c'est ainsi que naquit le père de légende 'Clark Gable'.


A ses débuts Marilyn n'est guère considérée par les producteurs, mais le public voit en elle une future star, et le Président de la Fox changera d'attitude en lui faisant signer un contrat de 7 ans. Par un travail acharné, à l'Actor's Studio pour le jeu d'acteur et avec des cours de chant pour jouer de sa voix suave, elle possèdera totalement son art qui sera pour elle un exutoire, un moyen de sauver son âme à travers la pellicule. Et pourtant, elle gardera toujours cette fragilité en elle, sans cesse à la recherche de la reconnaisance de la profession alors que son visage lumineux accrochait la pellicule, sa démarche toute en ondulation faisait rêver la gente masculine et cette voix ensorcelleuse vous envoutait, on était sous le charme.

En présence de son mari Arthur Miller, le 27 octobre 1956, Marilyn, sera présentée à la reine Elisabeth. Marilyn c'est une star, toute de strass et de stress, qui jamais n'a dénudé son corps, hormis à ses débuts pour un calendrier où elle posait sur un tapis rouge ( l'amérique d'alors puritaine sera le lui rappelé), et dans son dernier film inachevé au titre prémonitoire 'quelque chose doit craquer'. Hollywood fit d'elle, un miroir aux phantasmes, un sexe symbole et pourtant elle détestait cette expression qui ramène la femme au rang de chose:
" I never understood it-the sex symbol- I always thought symbols were things you clash together. Thats the trouble, a sex symbol becomes a thing. I just hate to be a thing. But if I'm going to be a symbol of something, I'd rather have it sex.".


Marilyn irradiait sur la pellicule mais elle était aussi capable d'esprit: personne n'a oublié la fameuse réponse faite à un journaliste qui demandait 'que portez-vous la nuit ?' et surtout la réponse 'N°5 de Chanel' qui fît la renommée du parfum, elle était capable de devenir cinglante quand il s'agissait de défendre ceux qu'elle aimait. En 1956, alors que la chasse aux communistes battait son plein aux Etats Unis, Marilyn monte au créneau pour défendre son mari à qui on refusait de délivrer un passeport.

Son deuxième mari, Joe Di Maggio restera le plus fidèle de tes amis, et sera toujours présent pour elle, mais ne pourra éviter l'engrenage des médicaments. D'une femme épanouie à ses débuts, Marilyn deviendra une femme éthérée, qui flotte dans ses vêtements, et pourtant le dernier photographe à la faire poser ' Bert Stern' fera d'elle de magnifiques photos que la star n'aura pas le temps de voir dans la presse...Personne n'a oublié, le fameux 'happy birthday Mister President', que Marilyn a chanté au Madison Square Garden en mai 1962. L'incursion dans le clan Kennedy, sa liaison tumultueuse avec Robert Kennedy lui seront fatales. A l'aube du 5 août 1962, elle sera retrouvée morte dans sa chambre, la porte fermée de l'intérieur, des médicaments sur le chevet, le corps nu dans une drole de position, et pourtant la mort par suicide sera prononcée.....!!


Sublime Marilyn : une Star, un Mythe, une Légende.........

Images couleurs réalisées à partir des clichés du photographe Bert Stein, lors de la dernière séance photos avec Marilyn. Des clichés rendus émouvants lorsque l'on sait que, un mois et demi après, l'actrice allait mourir dans des conditions peu claires. Une grande complicité s'était établie entre la star et le photographe qui disait d'elle:
"photographier Marilyn, c'est comme photographier la lumière même".
Les tableaux en monochrome sont réalisés avec psp 10, d'après des images de allposter et d'après le tutoriel de Titoune



Cadeaux reçus





tutoriel de Graficamia traduit: ici